Le festival fêtait ses dix ans en 2018. Il a lieu en juin, à Ruoms, dans les gorges de l’Ardèche. De Patrick Bruel à Acid Arab, il est réputé pour l’éclectisme de sa programmation, mais aussi pour l’originalité et la beauté du site et de ses alentours.

Un camping, du son et les Cévennes

L’Aluna a une drôle d’histoire. A l’origine, c’est un producteur de spectacles et un gérant de camping qui décide d’organiser un festival de musique pop-rock dans une région qui ne possède encore aucun festival de cette envergure. La première année, plantage en beauté. Trop de pluie, pas assez de participants.

Si Jean Boucher et Didier Viricel ne s’étaient pas battus, le festival ne se serait pas relevé. Aujourd’hui, l’Aluna attire de plus en plus de festivaliers, de tous les âges et de tous les horizons, amoureux de musique et de nature. Il y en a pour tous les goûts sur les trois scènes du camping, et l’esplanade donne sur les Cévennes. Depuis 2017, le festival promeut également le savoir-faire et l’artisanat ardéchois dans le village.