Été 2018, 10 h. Nous arrivons aux jardins du Mas de Beaulieu situé à Lablachère. Un jardinier nous accueille sous le soleil du mois d’août, juste devant la ferme. L’association Terre & Humanisme organise des visites tous les lundis pour sensibiliser aux techniques du jardinage écologique.

Respecter le vivant, fertiliser la terre

Ça chauffe déjà bien fort. Des bénévoles traversent les jardins, l’air est chargé d’odeurs et les cigales chantent. La visite n’est pas encore commencée, que déjà nous entendons la vie du lieu.

L’association des amis de Pierre Rabhi a acheté ces jardins à la fin des années 1990, pour expérimenter les techniques du jardinage agroécologiques sur des terres difficiles, c’est-à-dire pauvres en eau et dégradées par des cultures intensives de vignes. Aujourd’hui, presque une vingtaine d’années plus tard, les sols sont devenus bien plus féconds.

Pendant presque deux heures, nous écoutons le jardinier parler de ses jardins. Nous mettons les mains sur le compost, pour y sentir l’activité brûlante des micro-organismes, nous visitons les serres, nous écoutons les petites histoires connues seulement des jardiniers expérimentés sur la façon dont la vie sauvage — vers de terre, insectes, flore — peut fertiliser la terre.

La visite terminée, nous n’avons qu’une envie : approfondir. Revenir faire du bénévolat, ou même suivre une formation ? Pourquoi pas ?